Coutumes Breslev du mois d’Elloul

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.
  • Rabbi NaHman recommandait à ses disciples de lire les Tikouné Zohar et de rester plus tard que d’accoutumer au Bet Hamidrash pendant Elloul.  « Le Nigoun  avec lequel est recité le Tikouné Zohar, ajouté à la fatigue et l’épreuve de rester tard au Bet Hamidrash ont de grands effets dans les Cieux. » – Si’Hot Haran 294.

 

  • Rabbi Nathan louait le minhag de lire entièrement le TaNaKh pendant Elloul et Tishri en finissant à Hoshana Rabba. Cependant, tout le monde ne peut pas le réaliser. Une fois, alors qu’il se remettait d’une opération chirurgicale, Rabbi Elazar Kenig a mentionné qu’il espérait finir de lire les Contes de Rabbi NaHman avant Rosh Hashanna. C’est un exemple, de la manière dont nous devons ajuster nos objectifs en fonction de nos capacités  et nos possibilités et combien même les plus petits efforts ont un sens.

 

  • Les Hassidim Breslover récitent le Psaumes 27 juste après les Tahanounim ou après la Amida quand il n’y a pas de Tahanounim avant le Kaddish pour ses allusions aux fêtes de Tishri. – Il semble que c’est une coutume régionale (d’Ukraine) qui remonte au Baal Chem Tov.

 

  • Une autre coutume remontant au Baal Chem Tov et suivie aussi par les Chabad est de réciter 3 téhilim par jour jusqu’a Yom Kippour (dans l’ordre) et de finir ce jour là les tehilim restants.

 

  • Toujours sur la récitation des tehilim, une autre pratique répandue est dé réciter 10 psaumes par jour pour lire le livre entier deux fois avant Rosh Hashannah.

 

  • Les Selihot sont récitées depuis le lendemain de rosh hodesh Elloul par les Séfaradim.

 

  • Le 20 Elloul est le Yahrtzeit de Rabbi Avraham Sternhartz (1862-1955), petit fils du Tcheriner Rav, arrière petit fils de Rabbi Nathan, et maitre d’un grand nombre de grands Breslovers. Il était le Baal Moussaf et Baal Tokéia à Ouman pendant plusieurs dizaines d’années. Après avoir fuit l’URSS au pire des purges Stalinienne, il arriva à Jérusalem en 1936. Il attira de nombreux disciples et était une figure dans la communauté hassidique à Jerusalem. Il est bien d’allumer une bougie, de donner à la tsédaka et participer à une séouda.

Traduction libre d’un article du Breslev.co.il

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Aimer son Prochain pour contrer la haine gratuite.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Nous nous sommes permis un ‘écart’ sur la ligne éditoriale Breslev de ce blog pour partager une série de cours du Rav Elie Dreyfus de Bné Brak.

En effet, il nous a semblé important à quelques jours de Tisha BéAv, commémoration de la destruction du Beth Hamikdash principalement provoquée à cause de la haine gratuite au sein du peuple d’Israel, de partager une série de cours du Rav Elie Dreyfus sur l’Amour de son prochain.

Qu’Hachem fasse qu’en se rassemblant, en pratiquant l’amour gratuit pour contrer la haine gratuite et en connaissant les erreurs du passé, nous puissions avoir le mérite d’assister à la venue du MashiaH et la reconstruction du 3ème temple.

Télécharger les cours Cours N°1 // Cours N°2  // Cours N°3

Suite des Cours en streaming en suivant ce lien

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Devenir un ‘meilleur Juif’ grace à la prière

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Après réflexion et consultation du Rav Shimon Binyamine, je me permet de livrer ici un article personnel sur le sujet de la prière, l’Hitbodedouth et la vie auprès d’Hachem et des autres.

Les choix de mes parents puis les miens plus jeune et enfin ceux que j’ai fini par faire à travers mes épreuves m’ont amené à apprendre. Puis oublier. Et enfin revenir sur les bases de ce qu’est être un Juif. On dit qu’un Sage comprend les signes qu’Hachem lui envoie d’un clignement d’oeil et le simple a besoin de coups de bâton. C’est donc à « coup de livre sur la tête » que j’ai découvert les paroles du Rav Aroush sur le Chalom Bayit que j’ai compris l’importance capitale de la prière et de la prière personnelle (Hitbodedouth). Prier, malgré le guide que constitue le siddour, ce n’est pas facile. Hitbodedouth, non plus. Un peu décalée socialement parlant ou dans son couple que d’expliquer que ‘tu vas parler avec D.ieu ».Voici donc quelques pistes pour permettre aux gens simples et sincères d’améliorer le quotidien, la force de sa prière et son rapport à D.ieu.

 

Les conseils élémentaires tirés des enseignements de Rabbi NaHman et du Rav Aroush:

  • Lever les yeux et regarder le ciel le matin.
  • Sourire.
  • Ecouter les gens nous parler.
  • Ecouter la Nature.
  • Dire merci aux gens.
  • Dire merci à Hashem à chaque fois qu’on sent, qu’on sait qu’il vient de nous aider ou de nous répondre.
  • Parler avec son Rav une fois par semaine.

 

A propos de la Téfila, pour améliorer sa force et sa concentration:

  • Choisir ‘SON’ sidour et vivre avec. Idéalement écrit avec de gros caractères ou un style d’écriture agréable à VOS yeux.*1
  • Prier dans le sidour ‘Porte de la Délivrance‘ avec la traduction mot-à-mot du Rav Benzaken (le chabbat par exemple)
  • Prier en ‘Nigoun’ (à haute voix et en mélodie).
  • Prier debout (sauf Shéma Israel).
  • Prier tôt.
  • Prendre au moins 7min pour sa Amida (même si le Hazan commence la Hazara)
  • Finir Alénou et enchainer les tehilim du jour (découpage mensuel) et une Halakha (s’abonner à 5 Minutes Eternelles et recevoir par email LaQuotiHalakhique.org)
  • Lire Tikoun Haklali après Moussaf (chabbat, fêtes et rosh hodesh)*2
  • Lire les livres ‘Priez avec Feu‘ (5min par jour).*3

 

A l’origine nos maitres se préparaient 1h avant la téfila (= faisaient Hitbodedouth). Il n’est pas donné à tous d’être capable de faire cette étape ou de prendre ce temps. Néanmoins, il est facile de prendre 10min avant la prière pour penser, faire le point sur les étapes ‘juives’ de sa journée et demander à Hachem de l’aide et le remercier.

Quelques exemples:

  • avoir le temps de prier,
  • pouvoir prier avec concentration,
  • pouvoir prendre le temps de faire hitbodedouth,
  • son chalom bayit, surtout veille de chabbat et de fetes (idée: lire la Braha du Rav Aroush avant chabbat),
  • la pureté familiale (idée: lire le tikoun haklali tous les jours pendant la période),
  • ses enfants (et pas seulement ceux qui en ont plus ‘besoin’) et leur éducation (idée: lire la prière du Chlah Hakadosh à Motsaé chabbat)*4,
  • la venue du Mashiah,
  • la Téchouva Chéléma des malades pour leur amener la Réfoua Chéléma,
  • le renforcement de notre foi et notre compréhension des messages que D.ieu nous envoie,
  • pour ne pas chuter ou se refroidir spirituellement,
  • pour éviter à ses yeux d’entrainer son esprit,
  • pour la chmirath habrith et chmirath halachon
  • pour recommencer chaque jour.

 

 

 

 

Notes: 

  1. à titre personnel: Kavanat Halev.
  2. à la Yeshiva Hout Chel Hessed du Rav Aroush: lu avant la sortie du Sefer Torah.
  3. Best seller des Editions Artscroll traduit de l’anglais. 2 tomes.
  4. Merci à Torah Box d’avoir édité une version Hébreu/Français/Phonétique.

 

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Redémarrer à Pourim ou à Pessah ?

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Rabbi NaHman enseigne que, bien qu’à l’origine, tous les «Renouveaux» – les énergies qui donnent vie à tous les efforts supplémentaires dans le service d’Hachem – provenaient de Pessah, maintenant tous les recommencements sont de Pourim.

Le message de Pourim est que D.ieu intervient pour nous aider même si nous nous sentons vraiment éloignés de lui par des actions négatives. C’est justement dans ces moments que nous bénéficions de protection et d’assistance puissantes pour sortir du marasme et revenir dans le droit chemin.

Rabbi NaHman enseigne que l’oubli est nécessaire si vous voulez servir D.ieu. Si nous retenions chacun de nos défauts et échecs tout le temps, nous aurions vraiment du mal à se sentir heureux. Donc, l’oubli est le cadeau qui nous permet d’agir comme si nous venions juste d’être créé et sans passé. La fraîcheur et la joie que cela apporte est la meilleure façon de se préparer à Pessah, pour le nouveau début de notre libération.

Avant Pessa’h, nous enlevons le Hamets de nos maisons – la nature spirituelle du Hamets est la négativité qui se renforce quand nous ressassons nos défauts jusqu’à ce qu’ils ‘fermentent’. Pourim appuie sur le bouton de redémarrage de telle sorte que nous pouvons abandonner les pensées du passé qui polluent notre présent.

 

Librement traduit de http://www.breslov.org/purim-reboot/

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Ne laissez pas Amalek vous refroidir.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Le Saviez-vous?

  • Valeur numérique de דולר (dollar) = 240
  • Valeur numérique de עֲמָלֵק (Amalek) = 240.

Ne laissez pas Amalek vous refroidir ou vous éloigner du bon chemin en vous faisant miroiter monts et merveilles pour ce qui n’est que du papier après tout.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Tu es stressé ? Voila un message du Patron.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

La Chose la plus importante est d’avoir confiance en toi de la même manière que J’ai confiance en toi sur ta capacité à prendre un nouveau départ. Maintenant.

Lettre 253 – Rabbi Nathan

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.