Le mal qui est en moi ? Je ne vis pas avec.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’homme doit être sage et ne pas considérer le mal qui est en lui, mais seulement les aspects positifs qu’il possède, les développer, et s’en réjouir toute la journée. C’est en consacrant quotidiennement du temps à son examen de conscience (pendant son Hitbodedouth) qu’il observera ses aspects négatifs pour tenter de les corriger. Le reste du temps, il vivra dans la joie, sans jamais prendre garde au mal.

Rav Shalom Arush – Le Jardin de la Foi

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Comprends le message d’Hachem

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’homme qui traverse une épreuve doit s’efforcer de comprendre que puisqu’il doit passer par là malgré lui, son seul choix consiste à renforcer sa foi, être heureux de son sort et surtout chercher à comprendre le message qu’Hachem lui adresse.

– Rav Shalom Aroush – Le Jardin de la foi

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Celui qui dit « J’ai fauté » est un orgueuilleux

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Lorsqu’un homme commet des erreurs, des fautes, etc… ce qui ne tient qu’à son libre arbitre, il doit reconnaitre qu’avant son erreur, il avait le choix de ne pas s’égarer. Maintenant qu’il a fauté, il doit croire que c’est la volonté divine et ne pas s’accuser, se culpabiliser ou désespérer.

– Rav Shalom Arush – Le Jardin de la Foi ch.2

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.