Les Tsitsith m’aident à comprendre Ses allusions

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Tous les jours, D.ieu envoie des messages à l’homme et par Ses allusions, l’incite à s’attacher à Lui. Il convient d’élargir son esprit pour les comprendre. Il existe cependant une certaine limite au-delà de laquelle il est interdit d’approfondir ces allusions. La mitsva des tsitsith crée le cadre nécessaire à l’intérieur duquel l’esprit doit agir. C’est pourquoi nous mettons les tsitsith avant les téfilin. Il faut d’abord crée le cadre, afin de ne pas franchir la frontière. C’est alors seulement qu’il est sain de s’efforcer de comprendre les allusions envoyées par D.ieu. Cette évolution de la compréhension est représentée par les Téfilin.

– Likoutey Etsot (Conseils) – Tsitsith n°5

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Voir le visage du Tsaddik

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.
Rav Arush en plein cours et tout sourire

Rav Arush en plein cours et tout sourire

« En voyant le visage du tsaddik, l’homme peut guérir de la dépression et sortir de sa léthargie et sa paresse. C’est ainsi qu’il peut se libérer de tous ses mauvais instincts et de ce qu’ils engendrent. »

Likoutey Etsot (Conseils) – Les Yeux n°1

 

 

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Le péché – la maladie de l’âme et la patience.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Tout comme le corps, l’âme est guérie par des médications amères. […] En cas de maladie physique, le corps devient parfois si faible que la malade ne peut plus tolérer les souffrances causées par les remèdes. […] Le péché – qui est la maladie de l’âme – peut rendre le patient incapable de tolérer l’amertume  du traitement.[…] Mais D.ieu est plein d’amour. Celui qui désire vraiment se rapprocher de Lui, doit avoir foi que toutes les souffrances qu’il endure ont beau être amères, il a assurément la force de les supporter et de briser tous les obstacles.

Likoutey Etsot (Conseils) – La patience (adapté du n°2)

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Si toi aussi tu n’arrives pas à être joyeux pendant la prière, lis ce conseil de Rabbi Nahman

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Il peut nous arriver de ne ressentir aucun enthousiasme dans nos prières. Il convient dans ce cas de faire comme si nous étions réellement enthousiastes. C’est comme celui qui semblant d’être en colère… jusqu’à ce qu’il soit vraiment en colère.

Likoutey Etsot (Conseils) – La Prière n°92

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.