Sans oubli, pas de repentir.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

La plupart des gens pensent que l’ oubli est une déficience. Je considère qu’il s’agit d’un grand avantage. Si l’oubli n’existait pas, il serait impossible de servir D.ieu.

Mais Il nous a donné la force d’oublier et de négliger le passé.

La plupart des gens sont affectés par des évènements passés, spécialement pendant la prière. On peut penser à son travail, d’avoir mal fait ou pas fait quelque d’important ou être troublé par ses fautes innombrables et leurs conséquences.

Le meilleur conseil à ce sujet est d’oublier. Tout simplement.

Adapté de Si’Hot Haran n°26

.

 

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Dépression ou coeur brisé?

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

La dépression ressemble à la colère et à la rage. C’est comme une plainte contre D.ieu parce qu’il ne satisfait pas nos désirs.

Une personne dont le coeur est brisé est tel un enfant intervenant auprès de son père. Elle est comme un bébé qui pleure et gémit parce que son père est loin.

Si’hot Haran n°42

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Pourquoi prier tôt le matin ?

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Le fait de prier très tôt le matin prouve que l’on a réalisé l’importance de la prière. On ne veut pas retarder le moment de sa prière de peur que quelque chose ne survienne et qu’on n’ait plus du tout la possibilité de la faire.Si’hot Haran n°31

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Prier avec dévotion, avec kavanah.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

La clé pour prier avec dévotion, avec kavanah, pour que nos prières s’approchent le plus possible de D.ieu.

Tu peux crier fort d’une voix douce et subtile.

Tu peux hurler sans que personne ne t’entende, car aucun son n’est émis si ce n’est ce murmure inaudible. […]

Imagine seulement dans ton esprit le cri tel qu’il résonnerait, maintiens-le jusqu’à parvenir littéralement à crier d’une voix inaudible.

C’est à présent un hurlement et non plus seulement l’imagination. De la même manière que les bronches portent le son des poumons aux lèvres, des nerfs le véhiculent jusqu’au cerveau. […] Tu cries alors au fond de ton cerveau.

[…] Tu peux te tenir dans une pièce dans laquelle se trouve une foule et hurler sans que personne ne t’entende.

Si’hot Haran n°16

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.