Tu veux sortir de tes malheurs ? La solution par Rabbi Nahman: Se repentir, se confesser, regretter et ne pas recommencer.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Toutes les épreuves et souffrances de l’homme subit dans ce monde, découlent essentiellement de ses péchés. Pour sortir de ses malheurs, il doit donc se repentir – particulièrement en se confessant de vive voix, le plus souvent possible – regretter ses péchés et tacher de ne plus récidiver.

Likoutey Moharane 4 – Rabbi Nahman

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Pas de place pour l’égo

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’homme doit faire fi de son amour propre pour combler d’honneur le Créateur. Il doit fuir les honneurs et ne pas chercher à gagner l’admiration des autres. C’est ainsi qu’il aura le mérite de recevoir l’honneur de D.ieu lui même, sans que personne ne se pose de questions sur le respect qu’on lui accorde. Mais celui qui recherche le respect et l’admiration d’autrui ne méritera jamais l’honneur de D.ieu. Même s’il jouit du respect des autres, son mérite est sans cesse remis en question.

– extrait de  Likoutey Etsot (Conseils) – L’honneur n°1.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Dans ce monde, l’homme doit passer un pont très étroit. L’essentiel est de ne pas avoir peur du tout. [et de soi même en particulier]

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

4 Conseils de vie du Rav Arush

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Prévenu à la dernière minute, j’ai pu assister à un cours du Rav Arush à Raanana. Voici 4 points qui donneront à tous matière à réflexion.

Shavoua Tov.

  1. Faire, c’est toujours bien. Mais garder la volonté de faire malgré les épreuves, les obstacles ou les contraintes sera aussi inscrit dans « notre livre de compte » avec un mérite encore plus grand.
  2. Tout arrive pour le bien, de la main de D.ieu.
  3. La première transgression (concernant l’adultère) commence par les yeux. Notons que notre génération à la possibilité de faire en une heure autant de fautes avec ses yeux et « du bout des doigts » (pour désigner les tablettes et smartphones) que les Réchaïm des générations précédentes auraient pu faire en 100 ans.
  4. Prendre le temps de comprendre et prononcer sa téfila pour qu’elle ne soit pas qu’entendue mais comprise par D.ieu.
Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.