Analyse de l’imagination

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’imagination est l’apanage du vivant. Même l’animal se fait des images sur ce qu’il désire ou ce qu’il craint. La médisance renforce également l’imagination, la capacité d’affabuler. Nous devons, arracher « l’écorce » – les illusions, les chimères… ancrées dans notre façon de penser. Aussi longtemps que l’imagination s’active, l’individu est assailli de désirs matériels et de tout un questionnement sur la Foi. Il se trouve dans un état de confusion, et ses doutes l’éloignent de D.ieu et des Tsadikims authentiques.

Rabbi Nahman – Likoutey Moharane 54  (extraits)

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Pas de place pour l’égo

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’homme doit faire fi de son amour propre pour combler d’honneur le Créateur. Il doit fuir les honneurs et ne pas chercher à gagner l’admiration des autres. C’est ainsi qu’il aura le mérite de recevoir l’honneur de D.ieu lui même, sans que personne ne se pose de questions sur le respect qu’on lui accorde. Mais celui qui recherche le respect et l’admiration d’autrui ne méritera jamais l’honneur de D.ieu. Même s’il jouit du respect des autres, son mérite est sans cesse remis en question.

– extrait de  Likoutey Etsot (Conseils) – L’honneur n°1.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Les miracles de la vie

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Rabbi Nahman de Breslev nous enseigne 

Machia’h ne viendra que lorsque les gens cesseront de penser que les miracles qui sont constamment autour de nous ou en nous sont le fait de la « nature ».Likoutey Moharane I: 7

Qu’est-ce que cela signifie pour moi ?

Normalement, nous voyons les miracles comme des événements qui transcendent l’ordre naturel. Ici, Rabbi Nahman nous dit que la prise de conscience de l’ère messianique est:

  • que rien n’est naturel,
  • tout est miraculeux,
  • guidé par la forme la plus directe de la Divine Providence.

Même si c’est l’état d’esprit de l’avenir, il n’y a pas meilleur moment que le présent pour le cultiver.

 

Traduction libre autorisée par le Breslov Research Intitute . Texte original par Yehudis Golshevsky.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Le voeu le plus cher de Rabbi Nahman

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Un enseignement de Rabbi Nahman:

Le voeu le plus cher de Rabbi Nahman est que l’on puisse vivre ses enseignements sur le plan pratique et les accomplir selon leur sens simple.

Il voulait que les gens comprennent tout ce qui était implicite dans ses paroles et qu’ils y glanent des conseils pour eux-mêmes constamment.

Quoi qu’il nous arrive, à tout moment, jour et nuit, à la maison ou en dehors, jeune ou vieux, pour des questions personnelles ou des problèmes à la maison, dans notre comportement envers ceux qui nous sont le plus proche et le plus cher ou ceux qui sont plus éloignés de nous – il n’existe pas de situations affectant nos vies pour lesquelles nous ne pouvons trouver dans les enseignements de Rabbi Nahman, des conseils avisés et la voie à suivre.

C’est vrai que nous soyons “en bas” moralement ou spirituellement, D.ieu préserve, ou dans n’importe quelle situation que nous rencontrons dans nos vies.

Rabbi Nathan – Healing Leaves p.114

Qu’est-ce que cela signifie pour moi?

livre

Je me rappelle une fois avoir rencontrer un véritable kabbaliste d’une longue lignée de mekoubalim qui a dit à mon mari:

– “Comment pouvez-vous comprendre quoi que ce soit de la grande oeuvre de Rabbi Nahman, le Likoutey Moharan,  si vous n’êtes vous-même un mekubal ? C’est 100% de la Kabbale !”

Mon mari ne voulut pas contredire un tel grand Rav, mais après notre départ , il me dit:

– “C’est l’une des différences entre un Mekoubal et un Hassid . Peu importe le niveau élevé des leçons de Rabbi Nahman, je sais qu’il y a toujours quelque chose de pratique et terre-à-terre à appliquer à ma vie quotidienne dans chacune des ses leçons”.

Dans cet extrait, Rabbi Nathan souligne à quel point nous pouvons tirer conseils en permanencedes enseignements de Rabbi Nahman –  et que nous ne pouvons le faire que si nous nous appliquons vraiment à leur étude, au meilleur de nos capacités.

Texte original par Yehudis Golshevsky. Traduction et diffusion autorisée par le Breslov Research Institute.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.