Le mal qui est en moi ? Je ne vis pas avec.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

L’homme doit être sage et ne pas considérer le mal qui est en lui, mais seulement les aspects positifs qu’il possède, les développer, et s’en réjouir toute la journée. C’est en consacrant quotidiennement du temps à son examen de conscience (pendant son Hitbodedouth) qu’il observera ses aspects négatifs pour tenter de les corriger. Le reste du temps, il vivra dans la joie, sans jamais prendre garde au mal.

Rav Shalom Arush – Le Jardin de la Foi

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Laisser un commentaire