Fort comme un boeuf.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Le signe astrologique associé à Iyar est le taureau, qui se dit ‘Chor’ en hébreu (ou Tor en araméen.) Une analyse plus profonde nous explique que le boeuf est une bête puissante et fait allusion à la force et le courage à mettre en oeuvre pour servir D.ieu en se maîtrisant.

«Qui est puissant? Celui qui domine ses penchants » nos Sages nous disent dans les Pirké Avot.

Le mois de Iyar est le moment où nous travaillons à surmonter notre penchant naturel à nous livrer aux plaisirs matériels. Au lieu de cela, nous allons travailler à changer de notre point de vue égocentrique, penser aux autres et agir avec retenue.

Ceci est une autre façon de comprendre le commandement de la Torah: «Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Mettre d’autres personnes avant ma propre conscience signifie que je vais devoir  agir parfois avec beaucoup de retenue.

Ce genre de maîtrise de soi est l’un des éléments les plus importants dans la progression ou la croissance spirituelle. La capacité de retarder le besoin de gratification pour des objectifs valables (du point de vue Juif du terme) est la seule manière de naviguer à travers les exigences fortes et conflictuelles de notre ‘nature mondaine’ afin de rester concentré sur notre croissance spirituelle.

Traduction libre de ‘Strong as An Ox’ de Yehudis Golshevsky sur Breslov.org

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Laisser un commentaire