Comprendre l’amertume pour me rendre meilleur

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Ce mois-ci est aussi connu comme Marcheshvan – « Hechvan Amer ».

Selon le sens simple, il peut être considéré comme amer parce que nous avons dépassé le mois de Tichri, plein de célébrations et de liens profonds avec D.ieu qui ont rempli nos vies de sainteté. Tichri était un mois où se concentrer sur le Créateur, et c’est ce qui le rend si joyeux. Marcheshvan nous fait redescendre dans notre propre routine, et c’est une leçon pour nous: l’égocentrisme est la source de l’amertume.

Pour comprendre le moyen de sortir de cette amertume, de toutes les amertumes, nous pouvons inverser les deux lettres qui forment le mot « mar ». Nous obtenons alors  « ram » – agrandi, la version «élevée» de soi.

En résumant: Plus je suis égocentrique, plus ma vie sera amère. Plus je suis en mesure de sortir de ma propre prison, plus je serai être heureux. Aussi simple que cela.

Traduction libre d’un article de Breslov.org – Rédigé par Yehudis Golshevsky

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Laisser un commentaire