Dvar Torah sur la Paracha Hayé Sarah

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

« Sarah mourut à Kiryath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan; Abraham y vint pour dire sur Sarah les paroles funèbres et pour la pleurer. »

Ce verset nous enseigne une règle très importante à propos de la Emounah (la foi).

Lors d’une épreuve on perd ses capacités intellectuelles et logiques et on n’est plus capable de réagir d’une façon « normale » et sensée.

Avraham Avinou aurait d’abord du pleurer la perte de Sarah et seulement ensuite prononcer son oraison funèbre. Le mauvais penchant a en effet cherché à ce qu’Avraham ait des remords d’être parti pour accomplir le sacrifice d’Yitsth’ak et remette en cause sa foi.

C’est la raison pour laquelle Avraham a « peu » pleuré un Sarah et que la lettre כ en hébreu (du mot pleure dans le Sefer Torah) est en minuscule. Malgré l’épreuve il a taché de nous montrer l’exemple et a continué à accomplir son devoir.

Quand tout va bien, on doit se préparer à l’épreuve en sachant qu’elle sera envoyée par Hashem. Après l’épreuve, quelque soit l’issue, on doit accepter que c’était la volonté d’Hachem. Avoir la foi c’est savoir que tout vient de Lui et personne d’autre.

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Laisser un commentaire