L’eau claire est-elle bonne ?

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Lorsqu’on fait chauffer de l’eau et qu’elle commence à bouillir, toutes les saletés remontent à la surface. Il faut alors prendre une passoire pour les ôter. Au départ, on avait l’impression que cette eau claire était propre, mais après l’avoir fait bouillir, on se rend compte  qu’elle n’était pas tout à fait nette.

Il en est de même avec l’homme qui cherche à se rapprocher d’Hachem. Au départ, le bien et le mal sont mélangés en lui et il ne ressent pas ses défauts. Lorsqu’il mérite de rapprocher du Service Divin et du Tsaddik, il commence à se purifier, alors le mal remonte à la surface et il ressent pleinement ses défauts et mauvais désirs. Il faut qu’une personne lui retire les impuretés qu’il a en lui.

On pourrait tout retirer de suite mais on déracinerait alors aussi son esprit. En effet, son impureté y est collée et le bien et le mal encore mélangés. C’est pour cette raison qu’il faut faire preuve de patience jusqu’à mériter la vraie purification.

Extrait de Sihot Haran 80.

 

Prière inspirée de cet enseignement:

Hachem ! Je veux me rapprocher de Toi ! J’ai senti ta présence, j’ai vu le Emet (la vérité).

Je sens mes impuretés et mes défauts manipulés par le mauvais penchant.

Aide moi à utiliser les qualités et les forces innées et acquises que tu m’as données pour l’affaiblir et enfouir ces défauts dans le passé.

Aide moi à combattre le « Tout, tout de suite » de notre génération et acquérir la patience et la sagesse du Tsaddik.

 

Partagez! C'est pour bon pour la Néchama.

Laisser un commentaire